Comment faire de la poterie à la maison ?

Quoi de mieux que d’arriver à faire soi-même ce qui peut revenir cher en magasin ou boutique ? Parmi les choses qu’il est possible de faire à la maison, la poterie est très passionnante.

Comment faire un pot de base ?

Il est recommandé de commencer à expérimenter en créant un pot en forme de pincée ou en spirale (ce sont des pots faits sur une surface plane) juste pour pouvoir s’habituer à la sensation de l’argile. Ou si l’artisan en herbe est sûr de lui, il peut sauter directement au fond de l’eau et lancer son tout premier pot ! Voilà les outils nécessaires :

  • Tout d’abord et pour ne pas réinventer la poudre, un simple fil à couper le beurre en nylon ou en acier permet de trancher les pains de terre.
  • Pareillement pour mesurer, une simple réglette ou un mètre ruban est bien utile pour toute mesure de forme diverse.
  • L’ébauchoir, outil le plus souvent en buis, utilitaire des deux côtés, de tailles et de formes diverses et variées, demeure indispensable !
  • Tout retrait de terre s’obtient avec une mirette, un petit outil aux extrémités en fer.
  • L’estèque est irremplaçable pour lisser, dégrossir de la barbotine sèche ou redresser une forme, en fer souple ou en bois.
  • Et puis, d’autres outils essentiels en poterie comme un compas, les piques en fer pour chasser l’air, évaluer le fond d’un objet, un couteau, des spatules en bois sont à privilégier.

Types d’argiles à poterie

L’argile est au cœur du processus de fabrication de la poterie. Lorsqu’elle est mélangée de cette façon et utilisée pour former des objets, on l’appelle un  » corps d’argile « . Différents corps argileux  » mûrissent  » (c’est-à-dire le point auquel l’argile est formulée pour durcir) à différentes températures. En règle générale, plus la température de maturation de l’argile est élevée, moins elle est absorbante une fois la cuisson terminée. Ceci est important, car si l’argile absorbe l’eau après la cuisson et gèle ensuite, la force de l’eau en gonflant peut la briser. Voici un aperçu des deux principaux types d’argiles :

  • Argile de faïence : C’est l’argile qui a été utilisée par les premiers potiers pour créer des pots pour transporter l’eau. La faïence contient généralement une grande quantité de minéraux tels que le fer qui lui donne une riche couleur rouge, orange ou brune.
  • Argile de grès : Le nom « grès » fait référence à la nature dense et rocheuse des corps en grès argileux après cuisson. Elle est extrêmement résistante avec pratiquement aucune propriété d’absorption, mais elle est connue pour être un peu cassante. Donc, elle est souvent mélangée avec plus d’argiles plastiques. Les couleurs des argiles de grès varient d’une couleur brune sable ou brune foncée à des nuances de gris.

Il faut ainsi s’armer avant de se lancer dans une aventure de poterie. Il existe aussi des vidéos tutoriels et toute sorte de guides pour réussir différentes formes.

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut