Tout savoir sur l’artisanat

Dans certains pays, l’artisanat constitue même un objet de culture qui s’est transmis de génération en génération. Les créations qui en découlent sont atypiques, riches en couleur ou juste normales, mais il y a toute une philosophie autour.

Vue d’ensemble

L’artisanat, parfois exprimé plus précisément comme le « fait main », est l’un des nombreux types de travaux où les objets utiles et décoratifs sont réalisés entièrement à la main ou à l’aide de simples outils. Il s’agit d’un secteur principal traditionnel de métier. Il s’applique à un large éventail d’activités créatives et de conception qui sont liées à la fabrication de choses avec ses mains et ses compétences, y compris le travail avec des textiles, des matériaux moulables et rigides, du papier, des fibres végétales, etc. L’un des plus anciens métiers d’artisanat du monde est le Dhokra, une sorte de moulage de métal qui est utilisé en Inde depuis plus de 4000 ans et qui est toujours employé en ce moment même. Habituellement, le terme est appliqué aux techniques traditionnelles de création d’articles (que ce soit pour un usage personnel ou comme produits de vente) qui sont à la fois pratiques et esthétiques. Les industries artisanales sont celles qui produisent des choses avec les mains pour répondre aux besoins de la population dans leur localité. Les machines ne sont pas utilisées.

L’artisanat a ses racines dans l’artisanat rural, les biens matériels, les nécessités des civilisations anciennes, et de nombreux métiers spécifiques ont été pratiqués pendant des siècles, tandis que d’autres sont des inventions modernes ou des popularisations d’artisanat qui ont été à l’origine pratiquées dans une zone géographique limitée.

Beaucoup d’artisans utilisent des matériaux naturels, même entièrement indigènes, tandis que d’autres préfèrent des matériaux modernes, non traditionnels, et même des matériaux industriels à haut cycle. L’artisanat individuel d’un objet artisanal est le critère primordial. Ceux qui sont fabriqués en série ou à la machine ne sont pas des produits artisanaux.

Considéré comme le développement des compétences et des intérêts créatifs des étudiants, généralement et parfois vers un métier particulier, l’artisanat est souvent intégré dans les systèmes éducatifs, à la fois de manière informelle et formelle. La plupart des métiers d’art exigent le développement de compétences et l’application de la patience, mais peuvent être appris par pratiquement n’importe qui.

Comme l’art populaire, la production artisanale a souvent une signification culturelle et/ou religieuse, et peut de plus en plus avoir un message politique. De nombreux métiers d’art deviennent très populaires pendant de brèves périodes de temps (quelques mois ou quelques années), se répandant rapidement parmi la population des artisans à mesure que chacun imite les premiers exemples, puis leur popularité diminue jusqu’à une résurgence ultérieure.

Les artisans et les métiers d’artisanat

Un artisan est une personne qualifiée qui fabrique ou crée des objets matériels partiellement ou entièrement à la main. Ces objets peuvent être fonctionnels ou strictement décoratifs, par exemple, des meubles, des objets d’art décoratifs, des sculptures, des vêtements, des bijoux, des produits alimentaires, des articles ménagers et des outils et mécanismes tels que le mouvement d’horlogerie fait main d’un horloger. Les artisans pratiquent un métier et peuvent, par leur expérience et leurs aptitudes, atteindre le niveau d’expression d’un artiste.

L’adjectif « artisanal » est souvent utilisé pour décrire le traitement manuel contractuel d’un processus industriel, comme dans l’expression « exploitation minière artisanale ». Ainsi, le terme « artisanal » est parfois employé dans le marketing et la publicité comme un mot à la mode pour décrire ou impliquer une relation avec l’artisanat de produits alimentaires faits à la main, comme le pain, les boissons ou le fromage. Beaucoup d’entre eux sont traditionnellement des produits artisanaux, ruraux ou pastoraux, mais ils sont aussi couramment fabriqués à plus grande échelle grâce à la mécanisation automatisée dans les usines et d’autres zones industrielles.

Historiquement, les métiers d’artisanat plus spécialisés avec des produits de grande valeur avaient tendance à se concentrer dans les centres urbains et à former des guildes. Les compétences requises par leur profession et la nécessité de s’impliquer en permanence dans l’échange de biens exigeaient souvent un niveau d’éducation généralement plus élevé, et les artisans se trouvaient dans une position plus privilégiée que la paysannerie dans la hiérarchie sociale. Les ménages d’artisans n’étaient pas aussi autosuffisants que ceux des travailleurs agricoles et devaient donc compter sur l’échange de biens. Certains métiers, en particulier dans des domaines tels que la poterie, le travail du bois et les différentes étapes de la production textile, pouvaient être pratiqués à temps partiel par ceux qui travaillaient également dans l’agriculture, et faisaient souvent partie de la vie du village.

Une fois qu’un apprenti d’un métier avait terminé son apprentissage, il devenait un compagnon à la recherche d’un endroit pour établir son propre atelier et gagner sa vie. Après avoir créé son propre atelier, il a pu se qualifier de maître de son métier.

Ce système d’approche progressive de la maîtrise d’un métier, qui comprend l’acquisition d’un certain niveau d’éducation et l’apprentissage de compétences, a survécu dans certains pays du monde jusqu’à nos jours. Mais l’artisanat a subi de profonds changements structurels pendant et depuis la fin de la révolution industrielle. La production de masse de biens par la grande industrie a limité l’artisanat à des segments du marché dans lesquels les modes de fonctionnement de l’industrie ou les biens produits en série ne satisfont pas ou ne peuvent pas satisfaire les préférences des acheteurs potentiels. De plus, à la suite de ces changements, les artisans d’aujourd’hui utilisent de plus en plus de composants ou de matériaux semi-finis et les adaptent aux besoins ou aux exigences de leurs clients, et si nécessaire, à l’environnement de ces derniers. Ils participent ainsi à une certaine division du travail entre l’industrie et l’artisanat.

En bref, les aspects de l’artisanat vont de la simple satisfaction de besoins matériels à un aspect plus culturel et même religieux. Les artisans peuvent être considérés comme des artistes, et leur savoir-faire vaut plus que certaines machines.

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut